Le Monument aux Morts de la guerre 1914-1918, à Luzech, a été conçu et réalisé par Henri Bouchard en 1921.

Henri Bouchard (1875-1960)

bouchardatelier1932bIl est né à Dijon en 1875.Apprenti chez un décorateur ornementiste, il apprend les rudiments de la sculpture. Quelque temps plus tard, il entre à l'Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs à Paris, puis aux Beaux-Arts.

En 1901, il obtient le grand prix de Rome (bourse d'études pour les étudiants en arts). Il reçoit sa 1ere commande de l'Etat en 1907. Il voyage en Italie, en Tunisie, en Grècepuis en Belgique, aux Pays-Bas, en Angleterre. En 1913, il épouse le peintre Suzanne Schneller.

Pendant la Première Guerre Mondiale, 1914-1918, Henri Bouchard est mobilisé comme de nombreux artistes dans la section camouflage de l'armée française. L'atelier de fabrication de camouflage est à Amiens. Il est chargé d'enseigner le camouflage sur le front italien en 1917, une série de croquis existe toujours dans l'un de ses carnets. En 1919, démobilisé, il retourne à l'atelier et crée une série de portraits, de statues, de bas-reliefs. C'est en 1924 qu'il crée son atelier à Auteuil.

Henri Bouchard enseigne à l'Académie Julian, à l'Ecole des Arts décoratifs (1928-29) et à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris (1929-1945). Après 1945, il reçoit encore quelques commandes de monuments. La disparition de l'art figuratif du début du 20e siècle s'installe pour des dizaines d'années.

A sa mort, le 30 novembre 1960, à 85 ans, Henri Bouchard laisse un nombre impressionnant d'oeuvres très diverses.

Les Monuments aux Morts: un contexte particulier

Les monuments aux morts ont constitué un formidable chantier de sculptures, durant deux décennies (1920-1930). Ils ont été, par le biais des achats, des commandes et des concours, une source de revenus non négligeable à une époque où la guerre et la crise économique avaient considérablement affaibli les moyens financiers des collectionneurs et des mécènes.

Ces monuments ont donc indubitablement constitué un véritable marché qui a temporairement remplacement celui de l'art traditionnel, tout en empruntant à ce dernier ses principes, ses circuits et ses fonctionnements.

Le Monument aux Morts de Luzech

img_1907bConçu en 1921 par le décorateur Henri Rapin et par Henri Bouchard sur l'initiative du peintre Henri Martin, ce monument comportait un socle décoré de mosaïques surmonté d'une statue de bronze. Dans un premier temps, le monument était placé sur le pont du canal qui permettait d'éviter une grande boucle du Lot.

Le canal ayant été comblé à la suite de l'arrivée du chemin de fer qui a remplacé la navigation, le monumenta été déplacé une première fois en 1950, ce qui avait déjà un peu abîmé la mosaïque. La construction d'un pont sur le Lot ou plutôt sa reconstruction a amené un nouveau déplacement du monument en 1977. La mosaïque qui recouvrait le socle, très décorative, conçue par Henri Rapin a encore plus souffert au point d'être remplacée par des plaques de marbre blanc ne portant plus que les noms des disparus, noms qui auparavant étaient inscrits en mosaïque entourés de motifs décoratifs.

Vous trouverez aujourd'hui le Monument aux Morts sur l'aile droite de notre mairie.

 

SOURCES :  * Bulletin de l'Association des Amis d'Henri Bouchard, n° 47 de 1997 et n°34 de 1984
                       * Bouchard, l'atelier du sculpteur ; à la découverte du musée Bouchard (Ed. Assoc. des Amis d'H. Bouchard, 1995)

A lire ou à consulter à notre médiathèque

Site officiel du sculpteur Henri Bouchard